Les élans du printemps

Le printemps est enfin là avec le retour du beau temps, la floraison, les feuilles dans les arbres, synonyme de nouveaux projets, de mouvement, d’expansion, de désirs et de plaisirs. Quand tout va bien, on lui pardonne ses coups de vent, ses orages, ses débordements. Comment vivez-vous cette saison ?

Le mouvement d’énergie du bois, associé au printemps, en médecine chinoise est en lien avec la réalisation de soi, l’affirmation de soi, la manifestation de nos visions, la concrétisation de nos désirs, la matérialisation de nos intentions. Cependant, il peut arriver que l’on rencontre des obstacles, des contraintes, des imprévus, des peurs, des résistances extérieures, mais aussi intérieures.

Réalité et irritabilité

Lorsqu’il y a décalage entre nos attentes et la réalité de ce qui est, la partie de nous qui a besoin de contrôle peut se sentir menacée et déclencher le réflexe de la peur, ce qui peut engendrer un état de stress qui lui, peut se manifester par l’irritabilité, l’impatience, l’intolérance, la frustration, la colère.

Si le mouvement de l’énergie ne circule pas bien dans le foie et la vésicule biliaire, la colère peut aussi se retourner vers l’intérieur et créer des pensées de culpabilité, de reproche et de blâme. Ce déséquilibre énergétique peut aussi se manifester par le phénomène de l’agressivité passive comme la mauvaise humeur, la négativité ou le sabotage, le retrait de la communication, et la jalousie.

Colère quand tu nous tiens

La présence de la colère nous informe que nous avons un besoin à respecter et dont il faut prendre soin. Si cet état non transformé devient chronique, il vient alors atténuer notre sentiment d’appréciation, de gratitude, de joie et d’amour.

Des symptômes typiques de stress engendré par la colère emmagasinée dans notre corps seront les suivants : Mâchoires serrées, grincements de dents la nuit, tensions du cou et des épaules, nœud au plexus, douleur aux hanches, maux de tête, allergies, tendinites, sinusites, PMS, kystes, fibromes, etc.

Du ressentiment au ressenti

En résumé, lorsqu’une part de nous n’accepte pas, parce que ça ne s’est pas passé comme on l’espérait, parce que l’autre ne s’est pas comporté comme on le souhaitait, parce que les choses ne vont pas au rythme où on le voudrait, parce que notre corps ne correspond pas à nos attentes, parce que les imprévus de la vie nous obligent à changer nos plans, lorsque nous résistons de façon chronique à lâcher le contrôle, nous générons l’énergie du ressentiment. Selon la médecine traditionnelle chinoise, le ressentiment est le pire poison que nous pouvons engendrer et répandre en nous.

Il y a toujours un besoin derrière le ressentiment et plusieurs façons créatives de le combler sans être en attente de l’extérieur. En relâchant les points de tensions musculaires et en favorisant la libre circulation de l’énergie dans les méridiens d’acupuncture, l’acupression contribue à transformer le ressentiment en ressenti. Dans un espace d’accueil sécurisant il est alors possible de contacter et de conscientiser les besoins sous-jacents ce qui nous aidera à tracer de nouveaux sentiers pour sortir du bois et allumer le feu du coeur.

Épilogue

A noter que le sport en général ou aller marcher dans la nature ainsi que des pratiques comme le Qi Gong présentent d’excellentes manières de mettre en mouvement l’énergie du bois. J’ai beaucoup de gratitude envers ma professeur de Qi Gong, Marie-Claude Rodrigue (Fragments Libres) qui m’a fait découvrir le Qi Gong que je pratique depuis plus de dix ans, ce qui a grandement contribué à fluidifier le mouvement du bois en moi. Le présent article reprend en grande partie des extraits d’un très beau texte outil écrit par elle et que j’avais envie de vous partager.

Leave a Reply