Ce qui distingue le Jin Shin Do®

On me demande souvent ce qui distingue l’acupression (Jin Shin Do®) de l’acupuncture. En quelques mots, je dirais que ce sont l’absence d’aiguille, le relâchement des segments musculaires, l’activation des méridiens curieux et un état que l’on pourrait apparenter à la pleine conscience. L’attention portée à la présence, à l’écoute, et à l’accueil sur tous les plans (physique, émotionnel, mental), tout au long de la rencontre, est une composante fondamentale de l’approche Jin Shin Do®.

L’efficacité des points d’acupuncture, sans les aiguilles

Il est vrai que le Jin Shin Do® utilise les mêmes points de méridiens que l’acupuncture. Les propriétés bénéfiques de l’activation de ces points ont été découvertes depuis trois mille ans en Chine. On a plus récemment mesuré scientifiquement, en Europe et au Japon, ces points comme ayant une plus grande conductivité électrique. L’OMS reconnaît, depuis 2002, les bénéfices de l’acupuncture (1).  La principale distinction c’est qu’en acupuncture on utilise des aiguilles pour activer les points alors qu’en acupression on utilise la simple pression des doigts. La pression s’exerce sur deux points fonctionnellement reliés entre eux (comme c’est le cas, aussi, en acupuncture). Cependant, le thérapeute en Jin Shin Do® demeure en contact direct avec la personne et ajuste en permanence le degré de pression à partir de son propre ressenti et de celui du receveur pour une efficacité optimale des points et un relâchement maximal de la région musculaire environnante.

Pleine conscience accompagnée

Les combinaisons de points sont déterminées selon les besoins de chaque personne et chaque combinaison de points est tenue pendant approximativement deux minutes. La fonction équilibrante des points ainsi que l’aspect minimaliste des manipulations permet de laisser toute la place au ressenti de la personne et d’induire progressivement un état de pleine conscience (2) qui favorise le relâchement musculaire et l’optimisation de tous les systèmes physiologiques. Progressivement, les tensions et les douleurs s’estompent et la personne peut se permettre de relaxer, de ressentir et, parfois, de vivre des prises de conscience dans un espace d’accueil privilégié. Chemin faisant, le thérapeute fait appel à des techniques issues du focussing (3) et du Process Work pour accompagner la personne dans son expérience.

Résultats immédiats

Indépendamment du motif de consultation, les gens se disent généralement plus détendus à la fin du traitement avec une sensation d’être déposé(e)s, enraciné(e)s. Certain(e)s parlent d’une énergie renouvelée, d’un regain de confiance, du sentiment d’avoir trouvé une nouvelle direction.

Avec les vêtements de tous les jours

Un aspect pratique du Jin Shin Do® tient au fait que le traitement se fait avec ses vêtements de tous les jours. Pas besoin de se déshabiller, ni de se changer. On peut se rendre à une séance directement à la sortie du bureau.

Fédération québécoise des massothérapeutes (FQM)

Le  Jin Shin Do® est à la fois une technique énergétique et corporelle, c’est la FQM qui encadre sa pratique au Québec. Ainsi, les reçus pour fin d’assurances sont offerts dans la catégorie Massothérapie. Pour en savoir plus, vous pouvez lire l’article ci-joint paru dans l’édition du mois d’août 2017 du Massager, le magazine officiel de la FQM.

1) Source : http://www.o-a-q.org/
2) www.ledevoir.com/la-meditation-pleine-conscience
3) http://www.psychologies.com/Oser-les-changements-avec-le-focusing

Article de la Revue Le Massager de la Fédération Québécoise des massothérapeutes : PDF de l’article « Le Jin Shin Do, la joie du ressenti »